Vous êtes sur le point de réaliser un achat immobilier mais vous hésitez encore entre le neuf et l’ancien ? La réponse à cette question est subjective, elle dépendra de vos goûts : vous préférerez peut être l’authenticité de l’ancien, ou bien le design du neuf. De plus, votre choix dépendra aussi votre budget, le prix de l’ancien et du neuf varie selon le type de bien (maison ou appartement). A première vue, l’ancien est nettement moins onéreux que le neuf…

 

Dis oYo, quels sont les principaux avantages d’un achat de logement neuf ?

• Lors de la construction d’un bien neuf, le propriétaire peut bénéficier de garanties eu égard au constructeur/artisan. La première garantie s’étend à la réparation des dommages (garantie de parfait achèvement) ; La deuxième, le constructeur garantit pendant 2 ans tous les éléments d’équipement dissociables d’un ouvrage (garantie biennale) ; La troisième, le constructeur est responsable pendant les 10 ans qui suivent la réception des dommages dits de nature décennale (garantie décennale).

• Avoir une surface habitable optimisée, c’est-à-dire faire de son bien immobilier un aménagement optimal et adapté à vos goûts et vos besoins.

• Avoir un bien immobilier conforme aux normes thermiques, phoniques et de sécurité.

• Du fait du respect obligatoire des normes (exemple : RT 2012) cela permet d’avoir des charges courantes plus faibles et de faire des économies d’énergie.

• Les frais de notaire et de taxe de publicité foncière sont réduits, ils sont généralement entre 2 et 4% du prix d’acquisition.

• Des réductions d’impôts pour l’investissement locatif dans le neuf (Voir rubrique fiscalité).

• La possibilité de bénéficier d’un crédit immobilier à taux zéro (PTZ) qui permettra de réduire le coût de l’opération, dispositif est mis en place pour aider l’acquisition d’une première résidence principale dans le neuf.

 

Et les inconvénients du neuf ? 

• Le neuf est généralement 15% plus cher que l’ancien.

• Le marché immobilier du neuf est animé par un déséquilibre, l’offre est généralement inférieure à la demande. De ce fait, l’acquéreur doit s’adapter, la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) est un recours possible, l’acquéreur achète alors le logement avant qu’il soit construit.

• L’acquisition d’un bien neuf suppose l’idée selon laquelle il est nécessaire de s’éloigner du centre-ville, il existe peu de programme de construction de logement neuf en centre-ville.

• Mécontentement sur le rendu final de la construction.

 

Dis oYo, quels sont les principaux avantages d’un achat de logement ancien ?

• Les logements anciens nécessitent des travaux et sont donc décotés sur le marché, il est alors possible de réaliser une belle opération. Préalablement, une budgétisation des travaux est indispensable.

• L’ancien est généralement moins cher que le neuf.

• Avoir plus d’opportunités d’acheter en centre-ville. Le futur propriétaire pourra se loger à proximité des lieux commerciaux, des transports en commun, des écoles, etc.

• Rapidité d’emménagement après la signature de l’acte authentique de vente.

• En fonction de la nature des travaux, il existe des prêts règlementés avantageux tel que le prêt éco-PTZ ou encore des prêts bancaires spécifiques, qui pourront financer des travaux d’économie d’énergie.

• Les logements anciens possèdent parfois un charme architectural et des caractéristiques inégalés dans le neuf (parquet ancien, cheminée…)

• L’acquisition de l’ancien émet la possibilité de réaliser une plus-value sur le long terme, contrairement à l’acquisition d’un logement neuf, pour lequel il est plus difficile de réaliser cette plus-value.

• Lors de l’achat d’un bien immobilier ancien, l’acquéreur peut bénéficier d’un prêt à taux zéro (PTZ) s’il envisage de financer des travaux, afin de mettre en conformité le bien eu égard aux normes énergétiques.

• Des réductions d’impôts pour l’investissement dans l’ancien avec mise en conformité (Voir rubrique fiscalité).

 

Et les inconvénients de l’ancien ?

• Des charges d’entretien plus importantes que celles des nouvelles habitations.

• Cela suppose de financer des travaux à court ou moyen terme afin de respecter les normes, qu’elles soient énergétiques, thermiques, phoniques…

• Si le logement ou le bâtiment ancien n’a pas été mis aux normes, les charges courantes seront bien plus importantes (facture d’électricité, facture de gaz, etc.) du fait de sa faible performance en matière d’isolation thermique et phonique.

• Des frais de notaire plus élevés que pour l’achat d’un logement neuf, ces frais s’élèvent à environ 6-8% du prix d’acquisition.

 

Vous connaissez désormais les principaux atouts et défauts d’une acquisition immobilière dans l’ancien et dans le neuf. Alors, quel est votre choix ?